Accéder au contenu principal

Les socialistes lyonnais sur la voie de l' unité

Gérard Collomb n' est pas isolé. C' est en gros le message qui ressort de la conférence de presse qui a rassemblé la plupart des ténors du Parti Socialiste ce lundi 29 septembre.

Même si le ralliement à Ségolène Royal a fait grincer quelques dents, les socialistes sont pour la plupart d' accord sur une ligne : "il faut que le Congrès de Reims donne au parti une direction et un programme ; l'élection du secrétaire général viendra après".
Quant à l' ex candidate à la Présidentielle, Gérard Collomb préfère parler de rassemblement sur des idées. "Elle nous a rejoint, c' est bien... les autres auraient pu en faire autant"... Entouré de Jean Jack Queyranne mais aussi de l'adjointe au maire de Vaulx en Velin Hélène Geoffroy ou encore de Thierry Philip, Jean louis Touraine et du maire de Mions Paul Serres, il a rappelé sa position : "il faut ouvrir les fenêtres... si le parti socialiste veut gagner des élections nationales, il devra savoir non seulement rassembler les siens mais aussi savoir s' ouvrir aux autres".
Le syndrome Guy Mollet
Au niveau national, "nous sommes atteints du syndrome du Mollettisme" ajoute Jean Jack Queyranne : "un discours gauchisant durant les campagnes, pour ensuite faire des politiques que nous qualifions de pragmatiques" . Car pour le Maire de Lyon, la base de sa motion est la vérité : "dire clairement aux électeurs ce qu' on va faire et avec qui... les alliances doivent être sur la table avant la définition d' une candidature. Sinon, la gauche ira d' échecs en échecs".
Pas d' ambition personnelle... officiellement
Même si il se targue d' une certaine expérience et de sa capacité à faire dialoguer des personnes aux idées différentes, Gérard Collomb ne se voit pas prendre la direction du Parti Socialiste. "J' ai assez à faire à Lyon et je ne crois pas qu'on puisse diriger correctement une grande ville et le parti". Quant à Queyranne, il n' est candidat à rien, "même si il connaît la rue de Solférino où il a été porte parole pendant sept ans"...

LYon-Politique.fr est un site de