Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2009

Science Po : un concours d'entrée commun pour 6 I.E.P

Le 2 juillet 2010, les candidats à l'entrée dans six Instituts d'Etudes Politiques de France pourront se présenter à un seul et même concours.

Pour la troisième fois, Sciences Po Aix-en-Provence, Lille, Lyon, Rennes, Strasbourg et Toulouse organisent ensemble un concours commun d’entrée en 1ère année le vendredi 2 juillet 2010.
Organisé en même temps dans ces 6 villes, le concours offrira à chaque candidat, bachelier 2010 ou 2009, six chances d’intégrer un IEP en préparant et passant un seul concours.
Plus de 10000 candidats
"Unis par une tradition commune de pluridisciplinarité, d’ouverture et d’internationalisation et soucieux de renforcer leur coopération, les six IEP partenaires entendent, avec le Concours commun, faciliter les démarches des candidats, accroître leurs chances de réussite et œuvrer à la démocratisation du recrutement dans les filières sélectives de l’enseignement supérieur".
C’est forts de l’inscription de plus de 10.000 candidats en 2008 et en 2009 q…

Le Conseil général du Rhône en session d'été

Le Conseil général s’est réuni pour la dernière fois avant les vacances lors d'une séance publique ce vendredi 24 juillet 2009. Sous la présidence de Michel Mercier, les nombreux dossiers de l'ordre du jour ont été votés :

Logement et développement du "logement adapté"
Aujourd’hui, dans le Rhône, 23 360 personnes bénéficient de l’Allocation départementale personnalisée d’autonomie (ADPA) et leur nombre progresse d’environ 10 % par an ; 2 500 personnes bénéficient de la Prestation de compensation du handicap (PCH). Ces aides indiscutables ont cependant un coût pour le Département : de 300 à 1 000 € avec une moyenne de 470 € mensuels par bénéficiaire pour l’ADPA, et jusqu’à 7 000 € par mois par bénéficiaire nécessitant un suivi 24H/24, la moyenne étant de 1 100 € par mois et par bénéficiaire.
Compte tenu des projections démographiques pour les années à venir – les 64/74 ans devraient augmenter de 30% et les + de 75 ans de près de 40% à l’horizon 2020- le Département do…

L'invalidation de Heidi Giovacchini officiellement demandée

Heidi Giovacchini sera-t-elle frappée d’un an d'inéligibilité ? C'est en tous les cas la peine officiellement requise par le Conseil d’Etat, suite à la non validation de certaines dépenses de sa liste lors des dernières municipales dans le sixième arrondissement de Lyon.

Sa liste avait alors créé la surprise en talonnant, avec 43,32% des voix, ses adversaires dans un arrondissement tout acquis à la droite. Elue conseillère municipale Heidi Giovacchini, qui est par ailleurs responsable du pôle maternités etdirectrice stratégie et développement chez Noalys (hôpitaux privés de Lyon) -voir article de LYon-Economie- s'était vue proposer le poste de deuxième adjointe en charge des nouveaux modes de vie urbains à la mairie centrale par Gérard Collomb. Elle siège à ce titre au comité d'éthique sur la vidéosurveillance mis en place par la Ville de Lyon...

La jurisprudence n'est pas favorable La commission des comptes de campagne, très pointilleuse, reproche une dépense de 5 …

Conseil Municipal, la culture et la prévention au menu

Le conseil municipal de la ville de Lyon s'est déroulé le 4 mai dans une ambiance pour le moins tendue (voir article de LYFtcvLyon). Le personnel de la ville avait tenu à manifester bruyamment son opposition au projet "Emeraude" de redéploiement de personnel. Mais le brouhaha extérieur et les tensions qui s'en sont suivies entre majorité et opposition n'ont pas empêché le Conseil de travailler et d'approuver un certain nombre de décisions.
Vidéosurveillance, sécurité et berges du Rhône
Depuis le premier mandat de Gérard Collomb, les élus de la majorité se sont rangés, non sans discussions, à l'idée que les caméras de "vidéoprotection" pouvaient jouer un rôle dans la sécurisation de certains secteurs. Jean-Louis Touraine, désormais en charge de ce domaine, a cette fois proposé d'installer des nouvelles caméras dans des secteurs éloignés du centre ville (quartiers de la Duchère, de la Confluence et des Berges du Rhône...) pour un montant de 145…

Lyon, les employés municipaux annoncent un boycott

Rien ne va plus entre la ville de Lyon et ses employés. On l'a vu lors du dernier conseil municipal, le personnel est particulièrement inquiet par un projet baptisé "Emeraude" qui vise à réduire les coûts de fonctionnement (voir article dans LYFtv-Lyon). D'après le site en ligne de la Gazette des communes, l’intersyndicale de la ville de Lyon appellerait dorénavant "au boycott des instances paritaires".
"L’intersyndicale (CGT, CFDT, Sud, FO, CFTC, Unsa, UNA-Police municipale) des agents de la ville de Lyon a décidé de boycotter toutes les réunions des instances paritaires jusqu’à ce que les représentants du personnel soient reçus par le maire de Lyon", écrit la Gazette.

Sont concernés le CTP, les CAP, le CHSCT, mais aussi le très lyonnais Comité de dialogue social, une assemblée où la direction générale et la DRH présentent leurs projets aux représentants du personnel. "Ces derniers ont d’ailleurs déjà refusé de participer à la réunion du Comi…

L'ex sénateur-maire d'Oullins Roland Bernard est mort

Sénateur de 1986 à 1995, député du Rhône de 1981 à 1986 et maire d’Oullins de 1977 à 1990, Roland Bernard était l'une des "grandes figures" de la vie politique locale et nationale. 
Ami personnel de l'ancien président de la république François Mitterrand, il a durant de longues années animé la vie politique lyonnaise au sein du parti socialiste dont il était le secrétaire fédéral.

Né le 11 octobre 1944 , Roland Bernard était de la génération de l'après-guerre mais il s'est passionné pour la reconstruction pacifique de l'Europe, à travers en particulier les liens avec l'Europe de l'Est.
 Docteur d’Etat en sciences économiques, chargé de cours à l'université, Roland Bernard a aussi été secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat. Il s’est retiré de la vie politique en 1995.

Mairie de Vénissieux, Michelle Picard devrait remplacer A. Gérin

Le maire de vénissieux André Gérin n'a pas hésité à se comparer à Johnny Halliday au cours d'une conférence de presse pleine d'émotion dans laquelle il a confirmé sa démission. "Avec Johnny, nous sommes de la même génération" a glissé le maire de Vénissieux (qui est âgé de 63 ans), ajoutant " je pourrais vous chanter Souvenirs, souvenirs" ! André Gérin a donc décidé de passer la main "aujourd’hui car les conditions sont réunies" a t-il poursuivi. Une vie d'engagement au sein du Parti Communiste Elu depuis 1977, soit 32 années, après 19 années de responsabilités syndicales, dont 7 années en tant que secrétaire de la section CGT de Renault Véhicule Industriel, il rappelle qu'il a passé plus de vingt ans au Comité central du Parti Communiste, huit ans au Conseil régional et au Conseil général du Rhône ainsi que 23 ans à la Courly !

"Face à l’immensité de la tâche que représente une ville qui concentre toute les grandes questions cru…

Le Conseil général aidera le "Beaujolais Vert" et la culture

Plus une session du Conseil général du Rhône sans qu'une nouvelle aide au Beaujolais ne soit votée. Le 24 avril 2009, c'est le nouveau programme de développement rural, Approche LEADER 2007-2013 qui a retenu l'attention des conseillers . Ce programme européen fait suite au précédent programme LEADER+ pour la période 2000-2006 qui a permis "d’aider 140 territoires porteurs d’une stratégie de développement organisés autour d’un thème fédérateur". 431 459€ pour le beaujolais vert Le projet du Beaujolais vert, retenu et validé fin 2008, s’organise autour d’une "charte de territoire dont l’objectif affiché est de devenir dès 2015 un éco-territoire". Regroupant tous les acteurs locaux et publics, le projet vise à maîtriser l’énergie et valoriser les ressources naturelles ainsi qu’à dynamiser les savoir-faire particuliers du Beaujolais vert (bois, textile et éco-habitat). Avec un montant prévisionnel de 3,537 M€ pour la durée du programme (2009-2015), le Dépar…

Laurent Wauquiez, sauveur de la droite lyonnaise ?

La droite lyonnaise aurait-t-elle trouvé son mouton à cinq pattes ? D'après le mensuel Lyon People, expert en la matière, la rumeur court dans les salons parisiens d'une implication de plus en plus grande de l'actuel secrétaire d'Etat à l'emploi du gouvernement Fillon, Laurent Wauquiez, sur ses terres natales.
Les arguments sont nombreux pour "pousser" le jeune maire du Puy en Velay à s'intéresser aux terres lyonnaises. Lyon People indique "qu'échaudé par la mésaventure Perben, l'UMP a bâti un profil de poste". Le futur candidat à la Mairie de Lyon doit être jeune, lyonnais et "non inféodé aux diverses coteries aux dagues si bien affutées".
Laurent Wauquiez présenterait tous les avantages du profil énoncé : à 34 ans aujourd'hui, il n'aura pas passé la quarantaine lors des prochaines élections municipales (2014). Diplômé de Normale Sup, agrégé d'histoire puis major de l'ENA, il aurait aussi l'avantage d…

Beaujolais : le département vote de nouvelles aides

Le Conseil général du Rhône a voté de nouvelles aides au Beaujolais lors de sa dernière session du mois de mars 2009. Le département dirigé par Michel Mercier a défini selon lui "une politique volontariste d’aide à la restructuration foncière du Beaujolais". Au cours de la session du vendredi 13 mars, l’Assemblée départementale a accepté 83 nouvelles demandes d’aide correspondant à 129,98 hectares à arracher et à 480 914 € d’indemnisation. A ce jour, 1545 demandes d’aides à l’arrachage ont été acceptées, correspondant à près de 1965,7 hectares pour un coût de 7,273 M€. Une aide à la production de chanvre et de jus de raisin
Concernant l’action du Département dans le volet de la promotion, commercialisation et amélioration de la qualité, l’assemblée départementale a accordé des aides s’élevant à 198 985 € pour soutenir quatre projets.
Le premier projet soutenu porte sur la production de jus de raisin. Il est présenté par la CCI de Villefranche et du Beaujolais et s’inscri…

Quand Gérard Collomb joue les "Candide"

Sur son blog, qui devient de plus en plus le lieu de sa communication politique, le Maire de Lyon règle ses comptes et dévoile les dessous de la désignation des listes aux européennes. 
Mais Gérard Collomb n'est pas non plus "tombé de la dernière pluie" ; victime cette fois-ci des choix de la direction, "au nom des intérêts supérieurs du Parti", il raille et peste contre les parachutages imposés par cette direction, alors que lui-même s'est souvent trouvé dans cette même position, ne serait-ce que pour la constitution de ses listes lors des dernières municipales. 
On objectera que dans ce dernier cas, il avait pris soin de rédiger un projet et pouvait au moins justifier ses choix par la "sélection des meilleurs ". Aujourd'hui, comme il le conte sur son blog, les dirigeants du Parti Socialiste n'ont même pas été capables de se mettre d'accord sur un projet cohérant pour les Européennes, tout juste sur "une trouvaille sémantique&quo…

Grand Lyon : les Verts questionnent la représentativité

Le Conseil Municipal de Lyon a voté le 23 février le transfert de nouvelles compétences à la Communauté Urbaine du Grand Lyon, en particulier le domaine des "espaces cyclables et/ou piétonniers des places publiques, le domaine public fluvial ainsi que les ouvrages d'art cyclables et piétonniers". Pour le groupe des élus Verts, qui a voté favorablement sur ce dossier, des questions se posent tout de même sur le fonctionnement démocratique et la représentativité des élus du Grand Lyon qui, malgré des compétences de plus en plus grandes, ne sont pas élus directement par les citoyens. Pour le représentant du groupe Vert au conseil municipal, Pierre Hémon , le Grand Lyon est une institution élue au second degré et de fait, dispose de moins de légitimé démocratique. "Transférer ces compétences au Grand Lyon, c’est aussi dessaisir les citoyens des vrais débats, des véritables enjeux. Cela renforce aussi l’inadéquation démocratique du mode de désignation des élus communaut…

François Bayrou a des désirs d'avenir

Le Mouvement Démocrate lancera le samedi 14 mars 2009 son Université populaire.
Si l'on en croit la nouvelle mouture du (très riche) site internet du MoDem, "ce lieu de réflexion ouvert et libre doit porter le citoyen au niveau d'un décideuret lui permettre d'affronter lucidement les questions majeures de notre société".


Réfléchir, partager les idées et "former" les militants Cette université populaire a pour but de permettre la rencontre et l’échange directs et réguliers entre des chercheurs, des universitaires, des entrepreneurs, des médiateurs, des novateurs qui tiennent à présenter leurs travaux au plus grand nombre, et des démocrates désireux d’élargir leur savoir, d’aviver leurs idées et d’approfondir leur engagement.  Coopérative de savoirs et d’expérimentations, lieu de réflexion ouvert et libre, l’Université populaire examinera des questions majeures qui bousculent aujourd’hui les individus, les sociétés et les politiques. Sa mise en œuvre a été co…

Technologies de la santé : Rhône Alpes en pointe

Communiqué :

Jeudi 12 février 2009, Jean-Louis GAGNAIRE, Vice-président de la Région Rhône-Alpes, délégué au développement économique, a présidé la 1ère réunion de lancement du Cluster Rhône-Alpes Technologies de la Santé. Cette réunion publique s’est tenue à la Maison des Entreprises de Villefontaine, devant un parterre d’entrepreneurs et de professionnels du secteur.
Avec plus de 250 entreprises, 20 000 emplois, 400 établissements de santé, 17 centres de recherche spécialisés, publics et privés, Rhône-Alpes s’affirme comme le leader français des technologies de la santé. Des secteurs "porteurs" , du diagnostic in vitro au textile médical... La Région, à travers ses fortes spécialités, est aujourd’hui bien positionnée sur différents secteurs porteurs, dont le diagnostic in vitro, l’orthopédie, les biomatériaux, l’instrumentalisationchirurgicale, le textile médical ou encore le geste de chirurgie assisté par ordinateur.
Développer la dynamique de recherche et d'innovation Be…

Video : la réaction de Jean Jack Queyranne aux mesures annoncées par le CIACT

Le Président de la Région Rhône-Alpes a réagi immédiatement aux mesures annoncées à Lyon par le Premier Ministre François Fillon au cours du Conseil Interministériel du 2 février.  Comme le Maire de Lyon (et Président du Grand Lyon) Gérard Collomb, il  regrette l'absence de concertation en ce qui concerne les aspects régionaux des projets annoncés. Au cours de l'après-midi, le Premier Ministre devait signer avec Michel Mercier une convention de restitution anticipée de la TVA sur les investissements effectués par le Conseil Général dans le cadre de son plan de relance (13M€ sur les 54 M€ investis par cette institution).  
Lire aussi : un Conseil Interministériel d'Aménagement du territoire à Lyon

Commission Balladur, la Région fait un voeu !

Le 11 décembre dernier, Edouard Balladur, chargé par Nicolas Sarkozy d’élaborer des propositions de réforme, avait été l'invité de la Conférence Rhône-Alpes des Exécutifs (Présidents des Conseils Généraux, Maires des principales villes et Présidents des grandes agglomérations) pour échanger autour de ces questions.



Dans le prolongement de cette rencontre, le Conseil Régional a utilisé un temps de la session pleinière à Charbonnières, pour organiser avec les conseillers régionaux un débat public sur l’avenir des collectivités territoriales. En introduction à ce débat, le Président de la Région Rhône-Alpes Jean Jack Queyranne a réaffirmé "la nécessité d’une réforme et de la mise en place d’un véritable "acte III de la décentralisation" consolidant le rôle des collectivités territoriales, et en particulier des Régions".
"oui à une réforme territoriale, non à des manoeuvres politiciennes". Lors de ce débat, les groupes de la majorité (PSEA, Les Verts, PRG,…

Budget 2009, la Ville augmentera les impôts de 6 %

C'est le premier budget présenté par le nouvel adjoint aux finances de la ville de Lyon, Richard Brumm. Un budget resserré et "équilibré" à 658 millions d’euros du fait de la réduction des recettes : d'une part la dotation globale de l'Etat stagne et de l'autre les taxes directes perçues par la ville (sur le casino ou sur les droits de mutation par exemple) sont en baisse.

Les élus ont donc pris le temps de revoir à la baisse le niveau des investissements, afin de les étaler dans le temps pour compenser la crise. Pour Richard Brumm cependant, la plupart des promesses de campagne seront tenues (berges de saône, parc Sergent Blandan, Rue Garibaldi etc) .
Les impôts directs en hausse de 6% Pour faire face à cette compression des recettes, les conseillers municipaux ont voté une augmentation de 6% des impôts locaux. Une augmentation qui fait suite à celle des tarifs de la fourrière au mois de novembre dernier.
L'opposition contre l'augmentation des dépens…

Les Verts approuvent le budget primitif 2009

Tribune

Le groupe des Verts au Conseil Municipal a voté ce lundi 19 janvier le budget primitif 2009 présenté par le Maire de Lyon. Pierre Hémon, au nom du groupe a présenté les raisons de ce vote :



"Il est pour le budget de la ville une menace qui ne nous satisfait pas. C’est la constance avec laquelle notre OMNI président et son OVNI premier ministre s’obstinent à faire planer les plus grandes incertitudes sur les recettes de nos collectivités. L’OMNI et l’OVNI s’obstinent tout autant à faire planer le doute sur le respect de leurs engagements dans le domaine des transports ou de la politique de la ville. Nous disions lors du Débat d’Orientation Budgétaire il y a moins d'un mois que notre pays, notre planète, traversaient une crise globale. Je voudrais aujourd’hui vous citer un seul exemple.
Les prévisions pour 2009 pour l’emploi salarié sont catastrophiques. La DARES (service statistiques du ministère du travail) prévoit la disparition de 360 000 emplois dans l’industrie, la co…

Michel Mercier a de l'argent pour les Maires du Rhône !

Plus de 240 maires sur les 293 que compte le département ont répondu ce lundi 19 janvier à l' invitation du président du Conseil général Michel MERCIER. Au cours de ce "repas de travail" les maires ont pu connaître les détails du budget 2009 et surtout du plan de relance de 54 M€ qui sera soumis au vote des conseillers généraux le 30 janvier prochain.
Pour le Président du département, "en dépit d’un contexte national morose, les finances de l'institution permettent encore cette année de soutenir l’activité économique avec un volume d’investissement identique à celui de 2008".
Le plan de relance départemental
Les communes vont aussi bénéficier indirectement du plan de relance départemental. En injectant 54 M€ pour avancer l’échéance de certains travaux initialement prévus en 2010, notamment les chantiers porteurs du plein emploi pour les artisans, les TPE et PME (collèges, bâtiments, voiries, dégâts d’orages, patrimoine) le Département entend soutenir l’économi…

Actuellement sur LYFtvNews :




 Abonnez vous !

Vous êtes le

ème
visiteur