Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre 14, 2008

Actuellement sur LYFtvNews :




 Abonnez vous !

Vous êtes le

ème
visiteur

Au Conseil Général : la recherche, la santé et... le Beaujolais

Le Conseil général du Rhône s’est réuni de nouveau en séance publique ce vendredi 19 décembre 2008 à l’Hôtel du département.

Pour le Beaujolais, l’Assemblée départementale a voté 62 nouvelles aides (un total de 257 296 €) pour l'arrachage de vignes correspondant à 69, 54 hectares. A ce jour, 1382 demandes d’aides à l’arrachage ont été acceptées, correspondant à près de 1734, 5 hectares pour un coût total de 6, 418 M€. Des aides qui viennent s'ajouter à d'autres financements pour la restructuration, la communication et la mise en réseau des viticulteurs du Beaujolais (voir le récent article de LYon-Actualités).

Environnement : 20 000 € pour le financement d'une étude.
En ce qui concerne l'énergie et le développement durable, le Département s’engage aux côtés de la Chambre d’Agriculture dans une étude sur "l’impact des pratiques agricoles sur l’environnement". L’étude concernera 30 fermes représentatives des cinq productions principales du Rhône. Les résulta…

Face à Edouard Balladur, Queyranne demande "moins d'Etat"

La région Rhône Alpes accueillait ce jeudi 11 décembre Edouard BALLADUR, qui a été chargé par le Président de la République Nicolas Sarkozy de proposer une réforme des institutions régionales et locales.
Reçu à l'occasion de la Conférence des Exécutifs de la Région Rhône-Alpes, constituée des huit Présidents des Conseils généraux et des quatorze Présidents des plus grandes agglomérations de la Région, l'ancien Premier Ministre était surtout venu pour "écouter". Dans son introduction aux débats, le Président de la Région Jean Jacques Queyranne s'est livré à une défense des compétences des régions et a appelé l'Etat à réduire le nombre de ses administrations déconcentées. Nous vous livrons ici une grande partie de cette introduction :
(...) "Je ne peux souscrire à l’idée répandue, selon laquelle la France compterait trop d’élus locaux, par eux-mêmes prodigues dans la gestion des deniers publics. Ce discours aux résonances populistes nie le dévouement quot…