Accéder au contenu principal

Changement de mode de scrutin : le gouvernement à l' assaut des régions socialistes ?

La campagne des élections régionales s' annonce chaude ! Comme nous l' écrivions au mois d' avril dernier... les présidents de Régions s' inquiétaient d' un changement du mode de scrutin avant les élections qui doivent avoir lieu en 2010.
Ils n' avaient pas tord, puisqu' un proche du Président de la République, le ministre de l'Immigration Brice Hortefeux, s'est montré dimanche favorable à cette réforme. Cette proposition arrive au moment où un autre proche de Nicolas Sarkozy, Roger Karoutchi, déjà auteur du Rapport d'information sur la décentralisation de la formation professionnelle et de l'apprentissage (Impressions), annonce la publication d' un "livre noir de la gestion des régions socialistes".

Un scrutin à un tour "serait plus lisible, simple, compréhensible"
"A titre personnel (...) je pense que le meilleur mode de scrutin pour l'avenir serait un mode de scrutin à un tour",
a déclaré sur Radio-J Brice Hortefeux. En mars, le premier ministre François Fillon avait lui aussi affiché cette même opinion "à titre personnel". Le mode de scrutin actuel, à deux tours, combine scrutin majoritaire et proportionnel et le ministre a estimé "utile" que la règle évolue pour les prochaines élections. "En démocratie, il faut que les scrutins soient lisibles, simples, compréhensibles, sinon ils démobilisent", a-t-il justifié. Le président de l' ARF (Association des Régions de France) lui avait déjà répondu par avance en écrivant "Ce dont ont besoin les régions, ce n' est pas d' une réforme de leur mode de scrutin, mais d' une clarification de leurs compétences, de transferts des ressources équivalentes aux transferts de charges et d' une véritable réforme de la fiscalité locale".
Il est fort possible que, vu l' intérêt porté aux régions par le gouvernement et le Medef (voir article "Le MeDEf Rhône-Alpes demande des comptes à la région" dans LYon-Economie), il ait droit aux deux : la réforme du mode de scrutin et la réforme de la fiscalité !