Accéder au contenu principal

L'invalidation de Heidi Giovacchini officiellement demandée

Heidi Giovacchini sera-t-elle frappée d’un an d'inéligibilité ? C'est en tous les cas la peine officiellement requise par le Conseil d’Etat, suite à la non validation de certaines dépenses de sa liste lors des dernières municipales dans le sixième arrondissement de Lyon.


Sa liste avait alors créé la surprise en talonnant, avec 43,32% des voix, ses adversaires dans un arrondissement tout acquis à la droite. Elue conseillère municipale Heidi Giovacchini, qui est par ailleurs responsable du pôle maternités et directrice stratégie et développement chez Noalys (hôpitaux privés de Lyon) -voir article de LYon-Economie- s'était vue proposer le poste de deuxième adjointe en charge des nouveaux modes de vie urbains à la mairie centrale par Gérard Collomb. Elle siège à ce titre au comité d'éthique sur la vidéosurveillance mis en place par la Ville de Lyon...


La jurisprudence n'est pas favorable
La commission des comptes de campagne, très pointilleuse, reproche une dépense de 5 000€ réglée par une colistière entre les deux tours des élections, alors qu'elle aurait dûe être payée par le trésorier de la campagne. La même mésaventure était arrivée en 2008 au député (UmP) Georges Fenech. Son invalidation avait alors été confirmée pour une "erreur" similaire et de nouvelles élections avaient été organisées. A la mairie de St-Fons, la sénatrice socialiste Christiane Demontès est elle aussi sur la sellette.

En cas de confirmation de son inéligibilité, Heidi Giovacchini pourrait, selon le site d'information mlyon, être remplacée par Geneviève Brichet au conseil municipal et par Pascale Cochet au conseil d’arrondissement du 6e.
Le Conseil d'Etat rendra sa décision début juin 2009 -