Accéder au contenu principal

Les candidats s´opposent sur l´avenir de l´hòtel Dieu

Gérard Collomb aura mis longtemps, très longtemps pour dévoiler son projet sur l´avenir de l´hôtel Dieu. Si son concurrent en avait fait une priorité en présentant dès le 15 septembre 2007 une idée de "trémie" souterraine recouverte par une esplanade jusqu´au Rhône, le maire sortant a clairement rejeté ce type d´aménagement qu´il a jugé "coûteux, très compliqué à mettre en place et trop risqué d´un point de vue juridique".

Pour Gérard Collomb, l´hôtel Dieu est un édifice emblématique de la ville qui, à lui seul, parce qu´il occupe un espace important ("trois fois la place des terreaux"), va nécessiter des travaux importants.
Il ne souhaite donc pas s´engager sur des travaux d´urbanisme que la collectivité ne pourrait pas prendre en charge. Il objecte au projet de Dominique Perben que la "trémie" proposée est une "vieille idée recyclée". D´après normes actuelles, elle serait aujourd´hui considérée comme un tunnel routier et devrait donc satisfaire à toutes les lois très rigoureuses dans ce domaine . "Le projet de Dominique Perben est un dossier très ancien qui date de l´époque de Francisque Collomb... il l´a remis au goût du jour sans en mesurer les difficultés" tranche t´il.
Un hôtel et des boutiques de luxe...
Pour ce qui la concerne, l´équipe sortante envisage un aménagement beaucoup moins ambitieux du point de vue de l´engagement public. Il s´agirait de diviser le bâtiment en trois parties. Un tiers (côté nord) serait réservé à un investisseur privé pour la création d´un hôtel de luxe. La partie sud (côté rue de la Barre) conserverait une activité liée à la médecine (soins de jour, hébergement des associations du secteur médical).
Au centre et côté Rhône, Gérard Collomb propose de supprimer les places de parking et de rénover les baies vitrées afin d´installer des boutiques de luxe. "Il faut que Lyon soit comme Milan une destination pour le tourisme de luxe, de shopping, et ce lieu emblématique, avec cette architecture imposante, pourrait avoir cette vocation". Avant d´ajouter que le prix au mètre carré est extrêmement cher dans ce secteur (environ 7000 Euros) ; il est donc hors de question pour la ville d´y financer des logements sociaux, mais "les jardins de l´hôtel Dieu sont très importants : en les ouvrant sur la ville, du côté de la rue Bellecordière, ce sont tous les habitants qui bénéficieront de ce nouvel espace".