Accéder au contenu principal

Lyon, les employés municipaux annoncent un boycott

Rien ne va plus entre la ville de Lyon et ses employés. On l'a vu lors du dernier conseil municipal, le personnel est particulièrement inquiet par un projet baptisé "Emeraude" qui vise à réduire les coûts de fonctionnement (voir article dans LYon-Actualités).
D'après le site en ligne de la Gazette des communes, l’intersyndicale de la ville de Lyon appellerait dorénavant "au boycott des instances paritaires".

"L’intersyndicale (CGT, CFDT, Sud, FO, CFTC, Unsa, UNA-Police municipale) des agents de la ville de Lyon a décidé de boycotter toutes les réunions des instances paritaires jusqu’à ce que les représentants du personnel soient reçus par le maire de Lyon", écrit la Gazette.

Sont concernés le CTP, les CAP, le CHSCT, mais aussi le très lyonnais Comité de dialogue social, une assemblée où la direction générale et la DRH présentent leurs projets aux représentants du personnel. "Ces derniers ont d’ailleurs déjà refusé de participer à la réunion du Comité de dialogue social du 27 avril".

Par le boycott, qui devrait être annoncé officiellement le lundi 11 mai, "l’intersyndicale entend défendre l’amélioration du pouvoir d’achat et demander à Gérard Collomb l’ouverture d’un calendrier de négociations".
Parmi les revendications annoncées, l'augmentation de la participation de la ville aux tickets restaurant, à l’abonnement TER... et le maintien des promotions plus justes et équitables pour le déroulement de carrière.
"L’intersyndicale évoque un objectif de 30 millions d’économies sur le mandat actuel. Elle pointe notamment l’externalisation de l’éclairage public à 60% et de l’entretien du jardin botanique, la suppression de postes au service des sports ou encore la réduction de l’amplitude horaire de l’ouverture des crèches".